Vigne

IMG_20161230_092828.jpg

Objectif

Réaliser un vieux rêve !

Conduire simplement en bio une vigne saine très peu sensible aux maladies, haute, en basse densité.

En tirer des vins très différents de ce qui se produit alentour. Certains vins pourraient être très légers (« vins de soif »), d’autres avec d’avantage d’extraction et de l’élevage, enfin d’autres en technicité diverses (passerillage, rosé en méthode trad..).

Cépages envisagés
Une dizaine de cépages anciens réputés pour leurs qualités gustatives, leur résistance et leur rusticité.

Cadre réglementaire
La Creuse est absente de la cartographie des appellations (AOC, IGP). La réforme de l'OCM vin a créé la catégorie des vins sans appellation d'origine protégée ni indication géographique protégée. Ils correspondent à l’ancienne catégorie des vins de table.
Pour l'instant c'est la seule dénomination que pourrait avoir un vin creusois.
Le dernier conseil spécialisé vin de FranceAgriMer (mars 2015) a donné le top départ des autorisations de plantation pour le segment des vins sans indication géographique. Une vraie révolution, puisqu’il n’y a, à ce jour, pas de vignoble réellement dédié à ce type de production.
Ces viticulteurs devront s’engager à produire du vin sans IG sur ces surfaces durant quinze ans, et ce, dans le but de garantir l’étanchéité de chaque segment et d’éviter tout détournement de notoriété.

L'enjeu creusois.
Même s'il y a réellement eu un vignoble creusois jusqu'après-guerre, il ne reste officiellement en Creuse qu'un vignoble associatif de quelques centaines de ceps de Gamay et de Pinot Noir sur Dun le palestel. Jusqu'à maintenant, impossible de planter officiellement une vigne. Pour mon projet qui remonte à 2012, l'ouverture du cadre réglementaire est une réelle opportunité.

Plantation
Printemps 2017